Les grands principes de l’écotourisme

Le tourisme vert ou tourisme de nature est une forme de tourisme durable axé sur la découverte de la nature. Tourisme durable, tourisme équitable, tourisme écologique, tourisme solidaire, tourisme responsable… Il y a tant de termes et de subtilités entre eux. En termes simples, le tourisme vert fait partie de tout cela en même temps. Ce texte vous en dit plus !

Le tourisme vert : c’est quoi au juste ?

D’après l’OMT ou Organisation mondiale du tourisme, le mot écotourisme comprend les formes de tourisme durable présentant quelques caractéristiques :

• Toutes les formes de tourisme naturaliste dans lesquelles la motivation principale du touriste est d’observer et d’apprécier la nature et sa biodiversité, ainsi que les cultures habituelles existant dans les espaces naturels.
• Ce tourisme durable intègre les caractéristiques explicatives et éducatives de l’environnement naturel afin de maintenir et d’améliorer cet environnement.
• En général, mais pas exclusivement, les voyagistes sont organisés pour de petits groupes : des voyagistes spécialisés pour promouvoir le tourisme au niveau local. Les partenaires fournisseurs de destination sont généralement de petites entreprises locales sensibles à l’écotourisme.
• Ce tourisme de nature réduit l’impact négatif sur l’environnement socio-culturel et naturel.

Une brève introduction aux grands principes du tourisme vert

L’écotourisme contribue à protéger l’espace naturel qui est le centre du développement de l’écotourisme :

• En devenant une source de développement social et économique, les résidents locaux peuvent bénéficier des attraits touristiques environnants ;
• En créer des opportunités d’emploi et de revenus pour la communauté locale ;
• En améliorant la sensibilisation des voyageurs et des villageois à la nécessité de protéger le patrimoine culturel et naturel, ce patrimoine naturel et culturel peut également être détruit par les activités touristiques.

Vous comprendrez donc tout ce qui est étroitement lié au développement durable du tourisme : respect, éthique et solidarité.

Il est important de savoir qu’il existe un lien entre le tourisme vert et le tourisme solidaire.

Le tourisme solidaire s’inscrit dans le respect des valeurs naturelles, car il met l’accent sur la protection des espaces naturels et la promotion juste et équitable de l’économie locale. Par conséquent, le tourisme solidaire est inéluctablement lié à l’écotourisme.

Comment voyager écoresponsable ?

Choisir ses moyens de transports et équilibrer son empreinte carbone

Il est possible de compenser les gaz à effet de serre déclenchés qui sont inévitablement causés par le transport aérien. C’est pourquoi on a investi dans la compensation CO2. Ce projet, dans lequel Double Sens est impliqué, répond aux exigences du Gold Standard pour assurer un impact positif sur les habitants et la planète. C’est l’une des marques les plus importantes du secteur. En revanche, il est évident que promouvoir au maximum les transports locaux est un meilleur choix !

Choisir une agence de voyage responsable ou une autre organisation

Actuellement, de nombreuses associations et agences de voyages proposent différents modes de déplacement grâce à ce tourisme plus authentique et plus juste, qui s’inscrit dans le respect global, le partage et la conscience écologique de l’environnement et de son écosystème. De plus, le tourisme de nature répond aux attentes des voyageurs qui ont besoin d’explorer tout en respectant les enjeux environnementaux.

En bref, le tourisme vert peut également permettre aux résidents locaux et aux touristes de participer activement aux actions de protection de la biodiversité. Cette forme de tourisme durable reste basée sur l’apprentissage et l’expérience. Le touriste est devenu un acteur au cours de son voyage